Contrairement à aujourd'huis, toutes les élections précédentes s'étaient soldées par la victoire d'un des deux camps sur l'autre. Patée des dernières régionales (20 régions à 2), défaites des législatives (??? députés à ??? députés), ou victoire des présidentielles (1 président à zero), le terme victoire ou défaite dépendant de vos affinités.

Aujourd'huis, c'est la fracture, la politique est morte, car les deux camps ont perdu. UMP, PS, Verts, qui représentent à l'assemblée nationnale la majorité des sièges, ont été désavoués par le peuple.

Le président de la république, malgrès 3 interventions télévisées où il expliquait son enthousiasme pour le TCE : le peuple n'a pas cru en sa parole.

Le gouvernement, unanime partisant du oui : désavoué par les Français.

La première fois depuis des années que le peuple est amené à donner son avis sur une question précise, la première fois ce milénaire, qu'il doit répondre à une question de société et non élire ses leaders politiques ... et ben manque de bol, c'est pour prendre à contre-pied le consensus général des politiciens. Pour une fois justement que droite et gauche "classique" s'étaient mise d'accord, se sont les électeurs qui manifestent leur opposition.

La légitimité de nos dirigeants

Quelle légitimité à nos dirigeants, si la seule fois que l'on nous pose une question en 10 ans, c'est pour leur donner tort ?

Quel légitimité à notre président, nos ministres, notre assemblée, si la seule fois qu'ils nous intérogent, c'est pour se prendre une giffle ?

Qu'est-ce que celà veut dire ? Quel sens donner à celà ?

Ce vote désavoue le pouvoir, le président est un singe, les ministres des clowns, l'assemblée un bal costumé.

Quel que soit le discours présidentiel, les directives ministérielles, les lois votées par l'assemblée, personne ne peut plus affirmer qu'elles sont soutenues par le peuple.

En conséquence ...

Après ce désaveux, Chirrac, comme De Gaulle, devrait se retirer, en ayant dissout l'assemblée (ça il sait faire). Raffarin luttera désormais contre le chomage en ... essayant de se retrouver un boulot.

On remet le compteur à zero, élections présidentielles, puis législatives, dans les mois à venir.

Mais qui élire ?

UMP, PS, Verts ... ? Non, c'est justement eux qu'on vient de désavouer.
FN, De Villier, PC, LCR ? Soyons sérieux, aucun de ces mouvements ne peut établir un consensus. Ils auront tous 80% de la population pour barrer la route à leurs délires névrotiques.

Alors qui ? Qui peut se prévaloir de la confiance du peuple ? Qui sera crédible en disant "j'agis en votre nom" ?

Personne.

Le nom a révélé le néant. La politique est morte, la 5eme république expire.

Pour sortir de cette impasse, une seule solution,
Rédigeons citoyens, un autre constitution.

;-)