Ce qui s'est passé à St-Martin doit nous faire réfléchir à la fragilité de nos sociétés modernes.

La centrale électrique de St-Martin fut mise hors service par l'ouragan.

1) plus d'électricité, plus d'eau courante, fournie par la station de désalinisation.

2) plus d'électricité, les frigos ne tournent plus, en 24h, la nourriture conservée au frais bonne pour les vers, autant dans les maisons que les magasins.

3) plus d'électricité, plus d'argent : les cartes bleues n'ont plus de machine pour accepter les paiements, et les distributeurs de billets ne fonctionnent plus. Prévenus quelques heures à l'avance, les habitants auraient pu retirer quelques centaines d'euros chacun pour pouvoir continuer à faire commerce, mais là ?

4) plus d'électricité, plus de communications : les antennes des réseaux téléphoniques devenues sourdes et muettes.

Je pense à ces nuits obscures et silencieuses, sans autre bruit que celui du vent et de la pluie, heures après heures jusqu'à la levée du jour ...

En quelques heures, la civilisation renvoyée à la pré-histoire avec juste le gas pour faire cuire les aliments, bouillir un peu d'eau et un reste d'essence dans les voitures pour se déplacer sur les routes encore praticables.

Fragile modernité.