Tiré du Courrier International n°896, 03/01/08

Les gouvernements adorent la croissance parce qu’elle les dispense de s’attaquer aux inegalites. Comme Henry Wallich, un ancien gouverneur de la Reserve federale americaine [de 1974 a 1986], l’a un jour fait remarquer en defendant le modele economique actuel, “la croissance est un substitut a l’egalite des revenus. Tant qu’il y a de la croissance, il y a de l’espoir, et cela rend tolerables les grands ecarts de revenus.” La croissance est un sedatif politique qui etouffe la contestation, permet aux gouvernements d’eviter l’affrontement avec les riches, empeche de batir une economie juste et durable.

Seule une bonne récession nous sauverait