Clarence Darrow est né en 1857 d'un père faiseur de cercueils et fervent abolitionniste, et d'une mère réclamant le droit de vote pour les femmes. A 10 ans, il voit un jeune homme partir en souriant se battre pour l'Union. Il assistera à son enterrement quelques mois plus tard.

Il devient avocat, d'abord employé par les corporations. En 1894, il abandonne une confortable situation de conseiller pour les Chemins de Fer de Chicago et du Nord-Ouest, pour passer du coté des travailleurs et défendra Eugene Debs, leader de l'Union des Chemins de Fer Américains lors des grèves Pullman. Il  eu alors une réputation de défenseur des pauvres et des travailleurs opprimés.

En 1894, Darrow défendit aussi son premier cas de meurtre : un dérangé qui avait avoué avoir assassiné le maire de Chicago. La défense de Darrow, basée sur la folie de son client fut un échec : il faut condamné et exécuté. Sur la cinquantaine de cas de meurtres que Darrow défendit, ce fut sa seule défaite.

En 1896, il assistera au célèbre discours de celui qui deviendra le candidat des Démocrates pour les élections présidentielles, William Jennings Bryan, dont j'ai parlé il y a quelques jours.

Autour de 1910, Clarence Darrow est trouvé à quelques dizaines de mètres d'un de ses hommes de main alors que ce dernier remettait de l'argent à un membre du jury, lors du procès de l'attentat du Los Angeles Times (20 morts). C'est alors au tour de Darrow d'être jugé, et finalement acquitté.

Sa carrière d'avocat des travailleurs se termina alors, et il se consacra aux procès criminels.

Son plus célèbre procès fut certainement le cas de Leopold et Loeb : deux adolescents brillants, issus de familles très fortunées. A 18 et 19 ans, Leopold  avaient atteint le niveau Licence. Leopold connaissait 15 langues. Lisant romans policiers et oeuvres philosophiques, ils admiraient le surhomme décrit par Nietzsche, qui se plaçait au dessus des lois. Ils décidèrent de commettre le crime parfait, et kidnappèrent et assassinèrent un jeune voisin de 14 ans. Ils furent cependant confondus et jugés. Clarence Darrow fut appelé pour les défendre.

Dans un procès qui enflammât les USA, Clarence Darrow réussi à éviter la potence à ses deux clients, qui furent condamnés à la prison à perpétuité.

Membre éminent de l'ACLU (American Civil Liberties Union), Clarence Darrow, l'un des plus célèbres avocats américain, fut toute sa vie un grand opposant à la peine de mort.