J'ai lu la Tribune hier. Pas trop mon genre de lecture pourtant, mais c'était tout de même très intéressant.

Le pétrole a donc atteind les 65 USD le baril. On ne peut pas vraiment dire que l'économie en soit terriblement affectée, puisque le CAC 40 a, quant à lui, atteind les 4500 points. (hausse de quasiment 20% depuis le 1er janvier, à rapprocher de la baisse du revenu du livret A de .5%, maintenant à 2%, faudrait quand même pas que cette très très bonne tendance boursière profite aussi aux prolos qui ont encore un livret A).

Une des premières bonnes conséquences de l'envolée du prix du pétrole, c'est la pluie de dollars qui s'abbat sur les pays exportateurs. Il faut espèrer que cet afflux va permettre de développer certains pays, comme l'Algérie, l'Angola, le Nigéria, la Russie ... Chavez, au Venezuella, utilise les revenus du pétrole pour lancer des projets sociaux, et renforcer la coopération en amérique latine.

Une chose qui transparait clairement dans la Tribune est que, ces pays qui sont sous une pluie de pétro-dollars, les dépenses principalement en nous achetant des produits venant des pays industrialisés, ce qui booste notre économie. Avec la mauvaise image de l'administration Bush auprès de nombreux pays de l'Opep, l'Europe tire d'ailleur mieux son épingle du jeux que les US.

Et pendant que les bourses des pays exportateur explosent (la bourse de Riyad a pris 485% en 5 ans, le congloméra pétrochimique Saudi Basic Industries pèse plus qu'IBM), on voit aussi un nouveau phénomène : certains de ces pays commencent à ne plus avoir leurs avoirs de changes uniquement en dollars, mais aussi en Euro. La monnaie européenne en effet séduit et un début de phénomène se produit : le dollar commence peu à peu à être délaissé par rapport à l'Euro.

On peut rappeler que quelques mois avant d'être à nouveau envahi par les US, l'Irak avait décidé de vendre ses barils non plus en dollars mais en Euros.

Une chose semble aquise en tout cas. La hausse du baril n'est pas terminée, et on devrait bientôt atteindre les 70 dollars / baril.

ps : autre petit article qui m'a surpris : les prix des maisons ont pas mal augmenté aux USA, (20% en 18 mois !!!) tandis que les salaires ne suivent pas. Ainsi, on se retrouve avec une bonne partie de la population qui n'a plus les moyens d'acheter une maison et a de plus en plus de mal à se loger.